Les bloqueurs de puberté (Puberty Blockers)

Les Aventures du Pharmachien, le 4 janvier 2020, avec Olivier Bernard, Julie Andrews, Lyne Chiniara et Nicholas Chadi

La société accepte de plus en plus la transidentité. Ça représente une excellente nouvelle et un énorme progrès !

Il existe maintenant des médicaments pour bloquer/retarder la puberté chez les jeunes qui sentent que leur ‘genre’ ne correspond pas à leur ‘sexe biologique à la naissance’. On entend dire qu’il y a présentement une « explosion » des demandes de consultation en ce sens, et ce, même si on a encore très peu de recul sur ces traitements. Quand est-ce scientifiquement justifié de les prescrire ?

C’est la question extrêmement délicate [discutée] aux Aventures du Pharmachien sur ICI EXPLORA et ICI Tou.tv.

Visionner un extrait de l’émission ici et l’émission complète ici

Ottawa interdira la publicité sur les produits de vapotage (Ottawa to ban advertising on vaping products)

Par Annabelle Caillou avec commentaires de Nicholas Chadi Le Devoir, vendredi 20 décembre 2019

Préoccupé par la popularité grandissante du vapotage chez les jeunes, Ottawa veut interdire la publicité des cigarettes électroniques dans les commerces et sur les réseaux sociaux. Une mesure saluée par des experts et organismes consultés par Le Devoir, qui la jugent toutefois insuffisante. […]

S’il salue toute initiative visant l’encadrement plus sévère du vapotage, le Dr Nicholas Chadi juge les nouvelles règles insuffisantes pour contrer cette tendance chez les jeunes. « Ce n’est pas assez de se limiter à restreindre la publicité, surtout quand on voit comment les compagnies publicisent leurs produits subtilement, en ayant recours à des influenceurs qui n’indiquent pas qu’ils font de la publicité », lance le pédiatre et chercheur spécialisé en toxicomanie et médecine de l’adolescence au CHU Sainte-Justine. Article complet

The draw of nicotine: With rise in youth vaping, history repeats itself

By Andy Riga, with comments from Nicholas Chadi The Montreal Gazette, Sunday December 15, 2019

E-cigarettes are on the market ostensibly to help smokers quit tobacco, but Quebec teens are getting addicted at an alarming rate. Nicholas Chadi treats a new generation of nicotine addicts: children hooked on vaping.

“One pre-filled (vaping) cartridge — the type kids use most of the time — contains nicotine equivalent of one to two packs of cigarettes,” said Chadi, a pediatrician and addiction specialist at Ste-Justine Hospital.

“So one little cartridge that’s the size of your thumbnail can contain as much nicotine as 20 to 40 cigarettes, and some (teenagers) are going through one or two or even three or four of those pods a day.”

Nicotine is the substance that makes smoking so addictive. Ironically, teens are getting addicted to it via a tool ostensibly on the market to help smokers quit tobacco. Read more

Le vapotage, ce péril jeune (Vaping, a health risk for youth)

Par Pauline Gravel, Le Devoir, 2 décembre 2019
Entrevue avec Dr. Nicholas Chadi

Compte tenu de l’engouement planétaire pour la cigarette électronique chez les jeunes et du fait qu’elle s’avère plus dangereuse pour eux que pour les adultes, la Society for Adolescent Health and Medicine, qui représente tous les spécialistes en médecine de l’adolescence du monde, a publié un article dans le Journal of Adolescent Health, où elle rappelle les risques du vapotage pour les adolescents et les jeunes adultes et formule des recommandations visant à freiner ce phénomène alarmant.

La cigarette électronique est en effet plus nocive pour les jeunes que pour les adultes parce que « le cerveau des adolescents est encore en développement », souligne d’entrée de jeu le Dr Nicholas Chadi, responsable des cliniques de toxicomanie pour le service de médecine de l’adolescence au CHU Sainte-Justine, qui a coordonné le groupe de 10 experts internationaux ayant rédigé cet article. Article complet

Les jeunes seraient de plus en plus accros aux benzodiazépines (More and more youths addicted to benzodiazepines)

By Jean-Benoit Legault, Canadian Press/La Presse Canadienne, with comments from: Nicholas Chadi. Published in: L’Actualité, Tuesday, November 12, 2019

Le nombre de jeunes souffrant d’une dépendance aux benzodiazépines — des médicaments comme le Xanax, l’Ativan et le Valium — est en pleine croissance, et il s’agit d’un problème médical tellement grave que de nombreux centres et spécialistes se sentent incapables de les aider. […]

«On parle d’une hausse d’à peu près 100 pour cent en deux ans chez les étudiants de fin de secondaire, a commenté le docteur Nicholas Chadi, un pédiatre spécialisé en médecine de l’adolescence et toxicomanie au CHU Sainte-Justine. Et ce ne sont pas les dernières statistiques. (Je penserais) que c’est encore en hausse, à voir comment ça circule sur les réseaux sociaux.» Article complet

Un élève de 6e année sur cinq passe plus de quatre heures devant un écran par jour (20% of grade 6 students spend more than 4 hours in front of a screen every day)

Avec Nicholas Chadi et Pierre Bruneau
TVA Nouvelles, 29 octobre 2019

«Les médias, on ne peut pas les éviter, a affirmé Dr Nicholas Chadi, pédiatre au CHU Sainte-Justine. Alors, en tant que parent, on doit établir des règles, des limites, afin d’utiliser les médias de façon positive.»  

À l’opposé, une utilisation intensive des écrans, qu’on quantifie à quatre heures par jour et plus, peut amener, notamment, des difficultés de sommeil, une moins bonne santé mentale et physique et un risque plus élevé de décrochage scolaire. 

«Parfois, c’est une détresse qui est difficile à articuler pour les jeunes, a expliqué Dr Chadi. Je pense à des cas de jeunes tellement pris dans les jeux en ligne qu’ils avaient perdu complètement le goût de faire du sport ou d’aller à l’école. Oui, c’est une passion, mais après un certain moment, ça devient trop et on ne peut plus s’en sortir.»  

Voir l’entrevue complète ici

Powered by WordPress.com.

Up ↑